Profil

De la création à la réalisation : 4 instants de François Huguenin

C’est l’instant décisif. L’idée est là, le geste se prépare. Au moment de choisir la technique qui exprimera le mieux le concept graphique, sa palette est large : au-delà des ressources informatiques, la linogravure, la mine de plomb, le fusain, l’aquarelle ou la pâte à modeler s’offrent à lui. Ensuite, bien sûr, le résultat sera exploité informatiquement, traité, nuancé, accentué. Mais parfois rien ne remplace cette rencontre entre l’esprit, la main et la matière.

C’est l’instant créateur. La page est encore vierge, mais une vision s’y imprime déjà. Elle est née des entretiens préliminaires, riches de questionnements sur l’image, le message, l’intention. On a parlé de philosophie, de politique d’entreprise, d’économie, de charte graphique aussi. On est bien dans l’art, mais un art qui vise une cible, avec un objectif précis et un résultat attendu. L’inspiration peut se nourrir de l’histoire, de l’image existante, mais aussi du graphisme actuel et de l’art contemporain, que François explore et promeut depuis longtemps. Nombre de ses créations sont d’ailleurs liées à la scène culturelle : théâtre, spectacles, musique, arts plastiques.

C’est l’instant magique. Les premiers pixels, la première esquisse, les premiers coups de gouge, de crayon ou de pinceau. L’odeur des pigments ou la chaleur de l’ordinateur dans l’atelier en soupente. Instant dangereux aussi : et si le concept ne s’épanouissait pas ? Car ce n’est pas juste une image qu’il faut chercher, mais l’image « juste » qu’il faut trouver, avec ses résonances, ses déclinaisons, ses potentialités et sa persistance. Une constellation complexe qui engage l’œil, mais aussi les matières, les sens, le sens caché, l’allusion, la réminiscence, le choc de la nouveauté, la beauté, avec en ligne de mire l’exigence de l’efficacité.

C’est l’instant du faire. Il ne s’agit pas seulement d’imprimer une image, mais de passer d’un concept à sa réalisation physique. Corporate indentity, affiches, éditions, multimédia, en deux et en trois dimensions. Les matières se multiplient, les supports et les couleurs doivent être à la hauteur de l’ambition et de l’idée. Cette rencontre avec les imprimeurs, les décorateurs, les artisans, est essentielle. Il y a cette exigence d’aboutissement et de perfection quant au projet. Et les techniques nouvelles sont les Muses d’aujourd’hui. François Huguenin s’enchante toujours de leur visite.

François Huguenin débute sa carrière de graphiste en 1988 à l’Agence Schneider, au Landeron. Il fonde en 1993 l’Atelier Fhugue à Neuchâtel, qu’il dirige jusqu’en 1997. En 1995 il participe à la création du Centre d’art de Neuchâtel (CAN). Co-fondateur, co-directeur et président du conseil d’administration de Inox Communication SA, il y travaille jusqu’en 2008, date à laquelle il fonde sa propre entreprise, François Huguenin Communication Sàrl, à Areuse.